La fête des femmes que l’on aime!

14 mai 2017 / Commentaires


En ce jour de fête des mères, même si ma maman est mon héroïne dans la vie. Si elle demeure encore pour moi, l’image même de la force, de l’amour, de la confiance, je pense à toutes les autres femmes qui ne sont pas des mamans. Par choix ou parce que la vie ou la nature en a décidé autrement.

Je tiens à leur dire qu’elles sont aussi très importantes. Qu’à défaut de porter le titre de mère, elles font partie, pour tant d’entres nous, de ces femmes que l’on aime, qui nous ont marqués.

Je ne sais pas pour vous, mais j’ai eu la chance incroyable d’avoir deux bonnes fées qui ont veillé sur nous dès l’enfance. Les soeurs de mon père qui étaient présentes, aimantes.

Encore aujourd’hui, j’ai plein de souvenirs lorsqu’elles nous gardaient, dans la grande maison familiale. La musique d’Isabelle Pierre, les bains chauds et moussants, le cornet de crème glacée à la laiterie et les grandes sorties de magasinage chez Dupuis & Frères à Montréal!

La douceur, la sensibilité de l’une d’elle me fascinait. Sa coquetterie aussi. Elle me laissait même jouer avec son maquillage!  Avec l’autre, si drôle et bonne, nous allions au bureau de poste chercher le courrier. Je me rappelle, sur le chemin, il y avait une cabine téléphonique. Et, il y avait toujours un arrêt obligé à la cabine pour que je puisse vérifier si quelqu’un n’avait pas oublié une petite pièce blanche. C’était dix sous à l’époque. J’étais si chanceuse! Toutes les fois, vraiment toutes les fois où j’y allais, bien je repartais plus riche, avec au creux de mon poing bien fermé, un dix sous! Sans réaliser que cette bonne fée – dans une version plus modeste et avant l’heure de La grande séduction – se levait tôt le matin et se rendait en marchant jusqu’à la cabine pour y glisser ce qui ferait ma fortune.

Je garde de ces souvenirs, une certaine nostalgie, mais surtout beaucoup d’amour.  Puis, la conviction que même à distance, on peut guider, inspirer, marquer le parcours d’un jeune, sans en être les parents.

Alors, en ce jour de Fêtes des mères, je dis à toutes celles qui sont présentes auprès d’un ou plusieurs enfants, que vous êtes importantes. Que vous devriez être célébrées aussi. Et je vous dis merci.

4 commentaires pour “La fête des femmes que l’on aime!”

    Milly

    J’attendais avec impatience ton billet Pascale. Je savais que tu saurais mettre les mots et les images sur ce qu’est l’essence même de la fête des mères. 🙂

    Pascale Wilhelmy

    Milly,

    Merci beaucoup pour ces mots.
    Ils sont appréciés.

    Johanne Watier -Leonelli

    Tu as tellement raison !!! Ces fées sont vraiment importantes et combien de fois oubliées . Merci de nous le rappeler . Faisons en sorte qu’elles ne soient plus jamais oubliés !!! Bonne Fête des mères et Bonne Fête aux mères de CŒUR !!!.

    Pascale Wilhelmy

    Exact!
    Elles sont précieuses.
    Merci de me lire Johanne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *