Merci à ma mère…

8 mars 2017 / Commentaires

Quand elle était jeune, ou encore à s’occuper de ses cinq enfants – et à les aimer, je ne crois pas qu’elle célébrait très fort le 8 mars. Pourtant, c’est elle, ma mère (en étroite collaboration avec mon père) qui a montré aux quatre filles de la famille et à mon frère, comment tracer notre voie. Comment faire entendre notre voix.

J’ai été élevée avec deux phrases, qu’elle répétait souvent.

La première n’a rien de grand. Vous ne la retrouverez pas dans les murs de citations de Pinterest. Pourtant, c’est elle que j’entends encore et toujours:

« Le pire que tu peux recevoir, c’est un non. Alors vas-y! »

Je l’ai écouté. J’ai tenté, foncé malgré ma timidité, osé, en me disant que le pire, n’était pas si grave finalement. Et souvent, j’ai reçu des « oui », qui ont fait de moi, la femme que je suis aujourd’hui.

L’autre, phrase: « Quand il n’y en aura plus, y’en aura d’autres. » Celle-là, je l’ai vécue par moments. Mais, toujours en gardant espoir. Malgré les nuits d’inquiétudes parfois, les quelques mois plus serrés où il fallait choisir entre payer le compte d’Hydro ou celui du téléphone… « il y en a toujours eu d’autres… »

En ce 8 mars, je réalise que ma mère nous a offert le plus beau des cadeaux, au-delà de l’amour, de notre enfance joyeuse. Avec ces quelques mots, elle nous donnait la confiance. La force de croire en nos rêves.

Merci maman.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *