Ces voiliers d’outardes où je le salue…

3 novembre 2016 / Commentaires

C’est fou ce qu’un homme laisse en héritage. Et à quel point, les souvenirs sont liés non pas à la richesse, aux avoirs, mais aux petits moments. Ceux qui ne sont pas importants lorsqu’on les vit et qui le deviennent, une fois disparus.

Tiens, depuis qu’il nous a quittés, je souris lorsque j’entends des volées d’outardes. Je lève les yeux, et pense  à toutes ces fois où il nous appelait du balcon pour venir assister au spectacle de ces voiliers qu’il aimait tant. Et qui nous disaient tellement rien…

Adolescente, je faisais un effort pour masquer mon indifférence. Et tandis qu’il s’émerveillait, je me retenais de lui dire – adolescente toujours – que leurs formations en V étaient désordonnés. Qu’il devait y avoir deux ou trois outardes un peu faibles d’esprit dans le groupe. Ou rebelles.

outardes-et-soleil-de-feu-1

Bien aujourd’hui,  ces voiliers d’outardes me rendent heureuse. Cet automne, en les voyant bien hauts, je n’ai pu résister. Même si le geste ne sert à rien, j’ai levé la main, en le saluant. Et en disant tout bas: « Je t’aime! »

Avec le sourire.

61 commentaires pour “Ces voiliers d’outardes où je le salue…”

    Michele Granger

    J’adore vos blogs. Je me reconnais souvent dans vos ecrits. Bonne journée.

    Pascale Wilhelmy

    Merci de me lire Michèle!
    C’est très apprécié!!

    Laurette Déry

    Que j’aime ce message, moi aussi il me fait penser à mon père !!

    Pascale Wilhelmy

    Merci Laurette!!
    Et pensée pour votre papa!

    Pascale Wilhelmy

    Merci Laurette!!

    denise

    ces vrai ce que tu dit moi aujourdhui quand je voit les outardes partir que je trouve tellement beau lorganisation de ces oiseaux ces wow et je voit que lhiver est proche et oui en regardant au ciel je pense aussi a tous ceux qui nous on quitter et quil nous on laisser de belles valeurs merci a toi pour ces beau mots

    Pascale Wilhelmy

    Merci de me lire Denise!!

    Francine

    Ha que j’aime la Magie de tes mots. Tu laisses vraiment l’encre de ton coeur suivre le chemin de la plume pour t’exprimer. Tu es authentique . Conserves precieusement ces souvenirs dans un endroit que le temps n’effacera Jamais et qui resteront toujours un repair au verbe aimer. Tu Es choyee. Le premier et dernier souvenir que Je garde de mon pere est la PEUR. J’ai 62 ans et cette peur me suis à tous les jours. Je travaille sur le pardon très Fort . J’aime te lire Tu Es une personne très généreuse et Spéciale. Tendrement Merci. Vis une belle journée

    Pascale Wilhelmy

    Francine!
    Merci pour vos mots.
    Et continuez votre travail sur vous,
    la peur ça s’apprivoise
    et se dompte aussi…
    Merci de me lire.
    xx

    Lyne

    Qui vous dit que ce « geste » ne sert à rien…. Moi je crois que les gens qui nous ont quittés, sont toujours présents près de nous. Ils ont simplement quitté la partie physique de leur personne « entière ». Nous ne sommes pas des êtres humains vivant une expérience spirituel, mais bien des êtres spirituels vivant une expérience humaine…. la est toute la différence. Je sais que mes propos peuvent peut-être sembler un peu loufoques pour certain….. mais à la finale s’pas bien grave….. Namasté

    Pascale Wilhelmy

    Moi aussi Lyne
    je crois que les gens
    qui nous ont vraiment aimés
    restent là,
    pour toujours.
    Rien de loufoque.
    Au contraire.
    xx

    Ginette Barrette

    Moi aussi je ne peux m’empêcher de les saluer à l’automne et leur dire : « N’oubliez pas de revenir » avec un petit pincement au cœur………Merci de me rappeler ces doux moments

    Pascale Wilhelmy

    Moi aussi je leur dis au printemps prochain!!
    Merci du commentaire Ginette!

    Roselle Perry

    Quand je vous regarde ton amoureux et toi ça me rappelle mon amoureux parti beaucoup trop tôt, ce vol d’outarde me permet de le saluer en ce jour de novembre .. ❤️

    Pascale Wilhelmy

    Je le salue aussi Roselle.
    xx

    Françoise Lapointe

    Il y a quelque chose de triste dans le départ des outardes, mais en même temps, un renouveau, une saison nouvelle va nous arriver. Mon père était un amoureux de la nature, quoique nous ayons toujours vécu à Montréal, le moindre coin de verdure l’animait. Ce goût de la nature nous a été transmis et je suis maintenant contemplative de toute cette beauté. J’étais jeune lorsque mon père est décédé et il m’a toujours manqué……

    Pascale Wilhelmy

    Peu importe l’âge,
    j’ai l’impression qu’un père disparu
    nous manque toujours…
    Et oui, profitons du beau qui nous entoure!

    Lisette gamache

    C’est tellement beau la nature. Toute l’été des voiliers d’outardes passent au dessus de notre maison, ma fenêtre est toujours ouverte,et j’entend celle belle musique, les outardes vont se coucher sur le bassin à Chambly,et vers 4 et 5 heure,elles repartent pour aller dans les champs. Novembre est un bien mauvais mois pour moi, ma grand mère a eu un accident en traversant la rue, il y a 51 ans,et elle me manque.

    Pascale Wilhelmy

    Les gens qu’on aime
    nous manquent toujours.
    Il faut cependant penser
    à eux avec le sourire.
    En se rappelant les bons moments…

    Mme Claude Gendron

    Merci pour ce beau témoignage, j adore les V d outardes…les voir et les entendrent surtout…c’est une belle musique à mon oreilles , et oui moi aussi je penses à mes parents l’a haut !!!

    Pascale Wilhelmy

    C’est quand même
    une belle façon de les saluer…
    xx

    Denyse desjardins

    Tant de choses de notre enfance, aussi futiles soient telles, nous reviennent à un instant particulier, pour nous faire réaliser, que notre jeunesse si lointaine pour moi, fut la base de ce que nous sommes, voila pourquoi ces instants de bonheur font revivre tant d ‘émotions, une volée d’oiseaux , un sapin de Noel, une recette de ma mère ou de ma grande mère , … notre passé leur appartient , l’avenir c’est notre affaire. bye bye

    Pascale Wilhelmy

    Merci Denyse pour ces mots.
    Merci de me lire aussi.
    xx

    Nicole Drapeau

    C’est tellement beau à voir ces volées d’outardes. À chaque automne, lorsque je les vois quitter pour l’hiver, je pense à mes chers disparus qui me manquent. Dans ma tête je les imagines des porteurs de messages. Merci à la vie pour ces bons moments.

    Pascale Wilhelmy

    Oui, j’imagine
    qu’elles apportent quelque chose.
    J’aime cette image.
    xx

    Mona Leblanc

    Merci Pascale c’est touchant,,,,,,,Notre papa va toujours nous manqué,,,,,,,,

    Pascale Wilhelmy

    Oui, il me manque.
    Mais, je pense à lui
    avec le sourire,
    toujours.

    Guylaine Doucet

    Oufff tu viens de me faire pleurer… Mon père était lui aussi fasciné par les outardes… Ça va bientôt faire 7 ans qu’il nous a quitté, mais à chaque année lorsque je vois les outardes je pense à lui très fort et je le sens encore plus près de moi… Je suis émue…

    Pascale Wilhelmy

    Il vous le voir
    comme l’occasion de le saluer!
    Moi, c’est ce que j’ai fait
    – amplement – cet automne!!
    Merci de me lire Guylaine!!

    Ginette

    Que c est vraie Pascale ce que tu as écrit moi aussi notre papa nous faisait cela et moi je me foutais ben des outardes j avais juste hate de retourner jouer et aujourd hui je pense a mon pere lorsque j entend une volée d outardes et je leur dis salut ca me fait penser a mon papa

    Pascale Wilhelmy

    Tu vois,
    on est toutes pareilles!!
    Vient un temps
    où l’on apprécie différement
    ce qui nous entoure!!

    Dallaire Clémence

    J’ai la conviction que ceux que l’on a aimé et qui nous ont quittés sont toujours près de nous

    Lorraine Lamoureux

    Quand je vois les outardes arriver ou repartir,j’ai toujours la même réaction :Je les salue de la main et leur dit:Bonjour les courageuses,,bon voyage…
    Elles représentent pour moi le courage et la détermination et aussi l’entraide.

    Pascale Wilhelmy

    Moi, elles m’épatent
    dans leur organisation!
    Et maintenant,
    elles vont toujours m’émouvoir un peu…
    xx

    Louisette Gervais

    J’apprécie vraiment beaucoup vos sujets. Comme vous, depuis le décès de mes parents, des phrases et des commentaires me reviennent à l’esprit. Il y a longtemps, nous roulions en auto, ma mère et moi quand elle m’a fait remarquer que les brumes de septembre étaient arrivées. J’ai regardé et j’ai vu que les champs étaient recouverts de brume. Maintenant, chaque fois que je vois les brumes d’automne, je me retrouve dans l’auto avec ma mère et je revois son beau sourire … Comme je voudrait revenir en arrière … Mon père lui était un amoureux de la nature. Il aimait beaucoup les petites mésanges et leur chant. Autour de chez-moi, il y a toujours beaucoup de petites mésanges et quand je les entends chanter, que ce soit l’hiver ou l’été, j’entends sa voix qui me dit que même si leurs pattes sont minuscules, elles ne gèlent pas et que leur chant est toujours aussi beau. Il y avait un sourire sur son visage et dans ses yeux … Des souvenirs très émouvants …

    Pascale Wilhelmy

    Louisette,
    votre message m’émeut.
    La dernière fois que j’ai vu
    mon père,
    il m’a parlé du merle,
    qu’il entendait chaque jour.
    Et les brumes de septembre,
    elles m’émeuvent aussi.
    Merci de m’écrire.
    xx

    Manon

    Merci belle Pascale toujours touchante dans tes écrits … j’ai toujours adoré les outardes le V qu’elles forment continue de me fasciner.

    Pascale Wilhelmy

    Moi, je me pose toujours la question:
    comment elles font?
    xx

    Louise Morin

    Sur mon coin de patio,je les regarde à tous les jours s’envoler vers la rivière,où les champs.Je lève la tête,et je les trouve majestueuses.Je les admire,et j’envie leur grand liberté .Richard Desjardins chante « le coeur est un oiseau ».Mon père est décédé j’avais 18 ans et il était tellement sévère,que je pensais seulement à la liberté que son départ me donnerais.Mais aujourd’hui ,je vis tellement avec les valeurs qu’il m’a transmises.Je le remercie de m’avoir aimée,et je le salue .
    Merci Pascale pour cette envolée par vos beaux mots.Cela viens me chercher….

    Cyr Nicole

    Comme vos mots sont touchant ma chere Pascale moi aussi mon pere me manque ainsi que d’autres parents disparue .Le mois de novembre et un mois pour se rappeler nos défunts. Bonne soirée à vous et votre conjoint❤️

    Pascale Wilhelmy

    On peut penser à eux…
    toujours.
    Avec le sourire. xx

    Gagnon

    Tres belle photo et doux souvenir d’un etre aimé ,si bien raconté !

    Pascale Wilhelmy

    Et le tout,
    avec amour et sourire.

    Claudette Bernier

    Ça fait 11ans déjà que papa nous a quittés ainsi que 9 ans pour maman. Il ne se passe pas une journée sans que je pense à eux. Je leur parle souvent comme s’ils étaient à mes côtés. Ils me manquent toujours autant. Des petites phrases ou des petits gestes me les rappelle souvent lors de conversations avec mes frères et on se dit toujours : tu te rappelles, maman ou papa disait cela. Et on se raconte des anecdotes à leur sujet. Ils seront toujours présents malgré leur absence. Bon courage Pascale!
    Claudette

    Pascale Wilhelmy

    Les plus beaux gestes,
    un coucher de soleil,
    un beau paysage…
    C’est ce qu’ils méritent.

    Marie -- france Côté

    Bon matin Pascale.
    J’aime lire vos blogs et je réponds avec un j’aime ou j’adore. Mais ce matin les souvenir sont la . Maison dans les canton de l’est mon père debout avant le soleil venais réveiller mais enfants pour leur faire voir les petits banby avec la maman . Moi et les enfants pas toujours heureux de se faire lever si tôt. Mais les garçons aujourd’hui âgé entre 25 et 30 ans ce rappel ces souvenirs avec joie . Mon père nous a quitté et un matin pour me faire un clin d’oeil trois beau petit banby était la près du pommier.
    Merci Pascale…

    Pascale Wilhelmy

    Tu vois,
    ils sont toujours là,
    nos papas… xx

    Louise Marcotte

    Oui, mon père aimait les outardes. Cela me rappelle sa joie qu’il partageait avec moi en les regardant voler ainsi que les merveilleux instants qu’il prenait pour m’expliquer les beautés de la nature. Quels beaux souvenirs gravés dans mon coeur, et cela sans débourser un sous. Merci Pascale pour ce beau blog.

    Pascale Wilhelmy

    Merci Louise pour vos bons mots!!
    Et les voiliers d’outardes,
    c’est à mon tour de les saluer…

    Odette Dionne

    Chère Pascale, comme ton petit mot sur « les voiliers d’outardes Où je le salue » m’a touchée. Merci car moi aussi ça me rappelle mon père avec tendresse. 🙂

    Pascale Wilhelmy

    Je ne sais pas ce que nos pères
    avaient avec les outardes,
    mais ils y étaient sensibles!!

    Francine Ferland

    Bonjour Pascale, les départs, quels qu’ils soient me rendent nostalgique…..je suis chanceuse j’habite la campagne près d’un lac, ce matin il y avait au moins une vingtaine de bernaches, se préparant au grand départ……en mars lorsque je jogge mes yeux iront souvent vers le ciel pour accueillir leur arrivée…….la nature c’est la vie et souvent j’associe ceux-celles que je ne vois plus à elle……Bonne journée et que l’on soit nostalgique ou heureux c’est aussi ça la vie et elle est belle!

    Pascale Wilhelmy

    Exactement Francine!
    La vie est faite de tant d’émotions,
    et elle reste belle.

    Mirtha Bordat

    Bonjour Pascale,

    Je viens de lire la revue 7 Jours et tout suite j’ai entré dans votre blog. Merci j’aime votre approche aux differents sujets.

    Mirtha

    Pascale Wilhelmy

    Mirtha!
    Simplement essayer
    de montrer le beau
    qui nous entoure.
    Et d’apprécier la vie.
    Merci de me lire.

    Wolfe Danielle

    L’auteur Jean O’Neil parle avec une belle sensibilité des outardes dans ses volumes « Le fleuve » et « Une autre Ile d’Orléans ».

    C’est vrai, on lève les yeux instinctivement vers le ciel pour regarder la volée d’outardes. Que dire lorsque nous sommes sur place à Cap-Tourmente, il y en a des milliers et c’est très impressionnant !

    Mireille Morin

    En lien avec les voiliers d’outardes j’aimerais partager un bel article sur le sujet avec toi. De quelle façon. Puis-je te le transmettre?
    Merci

    France

    Originaire du Saguenay, j’ai moi aussi, ce doux souvenir de ma tendre enfance quand les outardes arrivaient ou repartaient et que mon père me disait…regarde regarde comme elles sont belles!
    J’habite maintenant la belle région des Laurentides sur le bord d’un Lac et souvent elles viennent s’y poser à leur arrivée au printemps et la belle mémoire de mon père décédé depuis 11 ans me revient et me fait du bien!
    J’ai bricoler 3 belles outardes en bois qui sont sur le mur extérieur de ma maison et mon garage. Cet oiseau représentera toujours mon père!

    Pascale Wilhelmy

    France!
    Merci pour ces mots.
    Et l’idée des outardes
    en bois, me tente aussi…

    France

    Écrivez- moi Pascale, je vous enverrai des photos de mes jolies bernaches!

    Au plaisir!
    Bon dimanche!
    France

    Pascale Wilhelmy

    France!
    Partagez-les
    sur ma page Facebook,
    pour moi et les autres!!

Répondre à Michele Granger Annuler la réponse.

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *